Laaouej : « le gouvernement « MR-NVA » va dégrader notre économie »

  • -

La Commission européenne s’est montrée pessimiste par rapport à la situation économique de la Belgique, évoquant une croissance en baisse, et un déficit public et une dette qui grimpent. Mercredi, le ministre des Finances N-VA Johan Van Overtveldt déclarait que cette situation dégradée était l’héritage du gouvernement Di Rupo. Le député fédéral PS Ahmed Laaouej lui répond sans le ménager, ce mercredi matin.

« C’est cocasse ». Voilà les mots qui sont venus à Ahmed Laaouej quand il a pris connaissance des déclarations du nouveau ministre N-VA des Finances, Johan Van Overtveldt. « Il faudrait peut-être lui rappeler que le ministre du Budget était Olivier Chastel, MR, et que le ministre des Finances était Koen Geens, CD&V », déclare le député fédéral socialiste au micro de Matin Première ce mercredi.

Ces deux partis font aujourd’hui partie de la majorité, et cohabitent donc au gouvernement avec la N-VA, rappelle-t-il. « Mais j’imagine que c’est une entrée en matière pour ce qui concerne Johan Van Overtveldt, et qu’il retrouvera assez rapidement le chemin de la raison », raille Ahmed Laaouej.

Il assure aussi qu’on ne doit « absolument pas » cette situation économique à une mauvaise gestion de la part de l’équipe Di Rupo: « Nous sommes, en tant qu’économie ouverte, tributaires de ce qui se passe dans nos pays voisins. Or, malheureusement, il y a une dégradation de la situation sur l’ensemble de la zone euro », dit-il.

« Les mesures du gouvernement vont renforcer la dégradation de l’économie »

Mais attention, continue le député: « Les chiffres qu’a sorti la Commission ne sont pas ceux retenus par le gouvernement MR-N-VA ». Il invite a « bien regarder ce que dit la Commission » qui, ajoute-t-il, « dit aussi que le grand problème de la Belgique est le recul de la demande intérieure », de la consommation, donc.

Il faudrait dès lors selon lui soutenir le pouvoir d’achat. « Mais le gouvernement N-VA fait tout le contraire », dit-il en pointant des mesures comme « le saut d’index, la modération salariale ou les coupes dans la sécurité sociale et le service public ».

Donc, résume le député fédéral socialiste, « il y a une dégradation générale de la situation économique au sein de l’Europe, mais qui va se renforcer avec les mesures du gouvernement qui vont priver les travailleurs d’une grande partie de leurs revenus ».

Le Premier ministre « ne maîtrise pas son dossier »

Le PS a justement chiffré ce pouvoir d’achat des travailleurs et ces pertes qu’il estime entre 232 et 562 euros par an selon les situations et les revenus. Un calcul qualifié d’ »enfumage » au MR, qui accuse les socialistes d’avoir choisi les hypothèses les plus pessimistes.

« Nos chiffres sont validés par l’université de Gand, par le professeur de droit fiscal Michel Maus et par les organisations représentatives des travailleurs ». Pour lui, seul le MR « s’entête à considérer que ces chiffres ne sont pas bons ».

Ahmed Laaouej ajoute qu’il est prêt à en discuter avec les ministres des Finances et du Budget mais « le problème, c’est qu’ils n’ont pas l’air de bien maîtriser leurs dossiers pour le moment », dit-il.

« Et quand c’est le Premier ministre qui annonce à la tribune du parlement qu’il y aura dès 2015 une réduction d’impôt de 250 euros par travailleur, alors qu’on apprend par après qu’il s’agit de 2016, c’est même plus grave que cela », continue le député socialiste. Pour lui, « on a là quelqu’un qui ne maîtrise pas son dossier, ou qui dit des contre-vérités, ce qui est encore plus grave ».

Il précise qu’il sera dans les rangs des manifestants ce jeudi 6 novembre. « C’est un devoir, c’est nécessaire », dit-il en ajoutant que « le PS sera là pour soutenir la mobilisation des travailleurs, parce qu’il est nécessaire d’avoir de la solidarité entre tous ceux qui considèrent que la politique du gouvernement est injuste et inefficace sur le plan économique ».

Source: RTBF