Laaouej: « La Belgique va enfin lutter contre les fonds vautours »

  • -

Socialistes, chrétiens-démocrates, libéraux et verts du Nord et du Sud, ainsi que la N-VA, ont présentés un texte qu’ils ont cosigné, qui vise à améliorer la lutte contre les fonds vautours. Un premier signe de cet apaisement perceptible, le Premier Mai, dans les discours moins agressifs qu’on aurait pu le craindre, entre PS et MR? A première vue oui. Depuis la rentrée d’octobre, majorité et opposition se sont régulièrement déchirés, parfois au-delà de ce que recommanderait la bienséance parlementaire.

Ahmed Laaouej, qui porte le dossier depuis quelque temps, embraie. «C’est un fait politique très important. C’est la première fois qu’une proposition déposée par le PS reçoit l’adhésion de la majorité.» Flash-back sur un texte en gestation depuis six mois. «J’ai commencé à y travailler il y a plusieurs mois, avec des ONG, des professeurs d’université.» Et c’est là que les longues heures passées, en commission Finances, aux côtés de Luk Van Biesen (Open VLD) ont payé. «C’est vrai, je me suis mis à discuter de ça avec mon sparring-partner, sourit le député socialiste. Il est venu aux réunions. Et nous avons alors proposé aux ONG de contacter toutes les formations politiques.»

Avec, au final, un texte (quelque peu remanié par rapport à la proposition initiale) qui a reçu l’assentiment de neuf formations politiques. Au fait, le FDF et le PTB manquent à l’appel; un oubli? «Ils ne sont pas présents de manière permanente en commission des Finances, ce n’est pas un reproche, ils ne sont pas nombreux, explique l’élu PS. Ici, au moins, nous avons la garantie de pouvoir avancer très vite puisque tous les partis qui y participent activement ont déjà marqué leur accord. Il ne faudra plus de discussion interminable.»

Le CDH moins enthousiaste

Si, dans les rangs socialistes, on insiste sur cette initiative, «qui prouve que le PS n’est pas dans une opposition vindicative et incantatoire», au CDH, on est moins enthousiaste. Dès l’entame de la législature, les humanistes plaidaient pour un travail parlementaire qui dépasse les clivages majorité-opposition, sur certains dossiers. «Or, le MR vient de refuser de soutenir la proposition de Catherine Fonck sur les paquets de cigarettes neutres», grince-t-on dans les rangs CDH.

Le député démocrate-humaniste Benoît Dispa signe cependant le texte sur les fonds vautour: «Cette initiative fait sens parce que c’est au niveau international que l’on peut agir. Il est dès lors important d’avoir une position commune au niveau belge. Mais il ne faut pas y voir plus que ça, sûrement pas un signe d’apaisement.»

Au MR, on ne joue pas non plus l’emphase. «C’est une belle unanimité sur un sujet qui n’est pas contestable. Mais la discussion a lieu depuis plusieurs semaines. Et il ne faut pas y voir le signe d’une nouvelle union sacrée.» Symboliquement, quand même, c’est une première dans cette législature.

VÉRONIQUE LAMQUIN
Le Soir 06/05/2015