Exonérons de taxes les indemnités de licenciement!

  • -

Pas une semaine ne passe sans l’annonce de réductions d’activités, de fermetures de sites, de licenciements massifs. Rien que ces 6 derniers mois, près de 15.000 emplois ont été ou sont visés par une annonce de licenciement collectif. Le ministre de l’Emploi avouait même en commission craindre “que la vague de restructurations et de fermetures ne soit pas terminée”, la situation risque encore d’empirer dans les prochains mois.

Pour le Groupe PS, il est indispensable de soutenir les travailleurs, victimes de ces annonces brutales, de les aider à pouvoir garder la tête hors de l’eau le temps de retrouver un nouvel emploi. Les députés socialistes ont déposé une proposition de loi dans ce sens, qui vise à exonérer fiscalement les rémunérations et indemnités perçues suite à un licenciement.

Le montant des indemnités de licenciement (en ce compris les indemnités de congé) est actuellement soumis à l’impôt des personnes physiques. « Cela représente entre 20 et 25% de l’indemnité du travailleur licencié, un montant important sur lequel il doit pouvoir compter au moment même où il en a le plus besoin ! » souligne la députée PS Ozlem Ozen à l’initiative de la proposition. « Cela peut aussi représenter une aide précieuse pour assurer leur reconversion, passant notamment par un projet entrepreneurial nécessitant des capitaux. »

Pour le Groupe PS, il s’agit là d’une proposition constructive, qui répond à un réel besoin dans un contexte économique difficile. Les députés socialistes invitent l’ensemble des partis, majorité comme opposition, à soutenir leur texte qui permettra d’aider de nombreux travailleurs en difficulté.