Ahmed Laaouej dénonce au Parlement les propos racistes de Théo Francken

  • -

Monsieur le président,

Je prie Mme Khattabi de bien vouloir excuser mon interruption. Mais, de fait, ses mots résonnent avec beaucoup d’intensité. Je voudrais juste demander à M. le premier ministre et à M. Francken s’ils se souviennent de ce que fut mai 1940 pour la région de Gembloux.

À cette époque, l’armée française et d’autres alliés cherchent à freiner l’avancée des panzers allemands. Dans cette action, la première division marocaine – trois régiments de tirailleurs marocains – est engagée, ainsi que deux régiments de tirailleurs algériens et plusieurs régiments de tirailleurs africains. Plus de 200 y laisseront la vie. Au total, sur l’ensemble de la campagne de mai-juin 1940, plus de 2 000 soldats marocains trouveront la mort pour l’indépendance de la Belgique, pour freiner l’offensive allemande. N’est-ce pas là de la valeur ajoutée?

Autre point, monsieur Francken, monsieur le premier ministre: savez-vous ce qu’est la silicose? Il s’agit de cette maladie pulmonaire progressive qui engendre une fibrose, qui provoque l’étouffement de celui qui en souffre. C’est typiquement la maladie des mineurs, et parmi eux, outre des Italiens, des Grecs, beaucoup de Marocains, de Turcs, d’Algériens ont travaillé dans les charbonnages de Wallonie et de Flandre, du Limbourg, de la région liégeoise, du Hainaut et d’ailleurs. N’est-ce pas là de la valeur ajoutée? Beaucoup en sont morts.

En cet instant important où nous réfléchissons à ce que sera, demain, la politique du gouvernement sur des questions essentielles, je n’ai pas honte de dire que je suis belge et fier de l’être, fils d’un père issu de l’immigration marocaine. Et je vous le dis, monsieur Francken, quand on commence à hiérarchiser les populations en fonction de leurs origines et de leur prétendue valeur ajoutée, je suis, moi aussi, d’accord avec Francis Delpérée et le premier ministre, pour dire que tout cela a des relents racistes!